Ecoutez et lisez

Ecoutez des seniors qui ont gouté à une nouvelle forme de solidarité et des étudiants qui, de leur côté, sont heureux de pouvoir venir en aide à une personne âgée et poursuivre leurs études dans les meilleures conditions de vie possibles.


Les vidéos



Yolande et Robin | Accordés mieux à 2 générations

Yolande et Robin

Disséquer le fonctionnement du binôme de Yolande (77 ans), veuve depuis 20 ans, et de Rodin étudiant malgache en math sup.  

Ségolène, Joseph et Maya | Accordés mieux à 2 générations

Ségolène, Joseph et Maya

confirment le bien fondé du rapprochement senior étudiant.  

Raspu & Mamy | Accordés à 2 générations

Myriam & Marie -Françoise | Accordés mieux à 2 générations

Myriam et Marie-Françoise

Abandonner vos idées fausses sur la cohabitation entre un senior et un jeune !  

Jacques et Antoine | Accordés mieux à 2 générations

Jacques et Antoine

Jacques a 72 ans. C'est un ancien maçon. Antoine a 18 ans. Il étudie à Compiègne l'ingénierie mécanique. Antoine apprend à Jacques à jouer aux échec. Leur complicité est touchante.  

Sandra et Simone | Accordés mieux à 2 générations

Sandra et Simone

Simone a 104 ans. Elle est la doyenne nationale des seniors accueillants.  

Fernande et Stéphane | Accordés mieux à 2 générations

Fernande et Stéphane

Fernande a 96 ans. Stéphane a 29 ans. Stéphane s'inscrit parfaitement dans l'équipe qui entoure Fernande: l'assistance sociale, l'aide soignante, la fille.  

Micheline et Johana | Accordés mieux à 2 générations

Johana et Micheline

Johana a besoin d’un logement économique pour suivre un back pro à Amiens. Micheline est récidiviste et accueille souvent des étudiants car elle souhaite une présence le soir. Elles font les courses ensemble plus par plaisir qu’autre chose. Johana craint de devoir quitter prochainement Micheline   

Florence and Alexandra | Accordés mieux à 2 générations

Florence and Alexandra

Florence is 95. She’s partially sighted, an RAF veteran, and used to be a keen tennis player. She also has a 27-year-old housemate called Alexandra. When Florence’s husband died she said she “desperately needed company”. She was one of nine million adults in the UK who say they are often, or always, lonely. By chance, Florence came across homesharing in the letters page of a newspaper. The initiative aims to tackle loneliness by matching older people looking for companionship with a younger person in need of somewhere to live.  

Antoine et Tilly | Accordés mieux à 2 générations

Antoine et Tilly

Le 6ème hébergement pour Tilly, celui d’un étudiant en philosophie. Retrouver la relation entre petit-fils et grand-mère. Apprentissage mutuel. Mieux comprendre les jeunes.  

Armande et Françoise | Accordés mieux à 2 générations

Armande et Françoise

3ème cohabitation de Françoise 90 ans. Armande retrouve l’esprit de son continent africains: le lien immuable entre les générations.  

Arthur et Françoise | Accordés mieux à 2 générations

Arthur et Françoise

Arthur prépare un concours d’éducateur spécialisé. La cohabitation intergénérationnelle est un acte militant, dit-il. Une réassurance précieuse la nuit pour Françoise 92 ans.  

Betty et Micheline | Accordés mieux à 2 générations

Betty et Micheline

Complicité comme si elle était une petite fille entre l’étudiante en psychologie et Micheline 90 ans. Le plaisir de rendre service et non une présence contraignante pour Betty.  

Elisabeth et Melissa | Accordés mieux à 2 générations

Elisabeth et Melissa

Plus de solitude pesante et insupportable pour Elisabeth. Elle se sent utile. Elle peut enfin partager. Melissa, étudiante en musicologie, étrangère, se sent soutenue alors qu’elle ne connait personne à Paris.  

Julien et Jacqueline | Accordés mieux à 2 générations

Julien et Jacqueline

L’attention d’une quasi grand-mère 82 ans pour un nouveau petit fils (étudiant en droit) qui remplit le vide. Des petits services mais sûrement pas de l’esclavage. Des valeurs partagées. Une passion commune : les films en version originale. Les enfants de Jacqueline ont eu raison de penser à la colocation.  

Karim et Jacqueline | Accordés mieux à 2 générations

Karim et Jacqueline

Embrassades quotidiennes. Envie d’être utile pour le sapeur-pompier volontaire. Partage de vie et transmission d’expérience. La famille de Jacqueline est rassurée.  

Lucienne et Lise | Accordés mieux à 2 générations

Lucienne et Lise

La 8ème étudiante hébergée par Lucienne. Convivialité et esprit de partage assumés entre générations.  

Lucille et Ambre | Accordés mieux à 2 générations

Lucile et Ambre

Ambre est en licence d’environnement. Elle conseille Lucile sur Internet pour préparer son voyage en Allemagne. C’est une bouffée de jeunesse pour Lucille.  

Marie-Solange et Alexandre | Accordés mieux à 2 générations

Marie Solange et Alexandre

Un grand espace de vie pour de meilleures conditions d’études. Une ouverture sur la vie. Les proches sont rassurés.  

Minaz et Tanane | Accordés mieux à 2 générations

Minane et Tanâz

C’est un coup de foudre. On rigole bien ensemble, beaucoup de fous rires malgré les 70 ans d’écart.  

Nabilla et Mamy Simone | Accordés mieux à 2 générations

Nabilla et Mamy Simone

Nabilla choisie Mamy Simone comme témoin de son mariage. Une relation profonde, plus forte que tout ce qu’on peut décrire. Mamy Simone représente toute la famille qui n’a pas pu venir à son mariage en France.  

Pape François | Accordés mieux à 2 générations

Le Pape François

Le Pape François s’exprime à Bruxelles devant les députés européens à propos de la solitude des personnes âgées, des jeunes et des pauvres.  

Régis et Annie | Accordés mieux à 2 générations

Régis et Annie

Annie professeur de musique 72 ans partage sa passion de la musique et joue avec Régis, elle au piano et lui au saxo. Il l’initie à l’informatique.  

Rolande et Marie-Manuelle | Accordés mieux à 2 générations

Rolande et Marie Manuelle

Une 5eme colocation pour rester dans l’appartement ou elle a vécu toute sa vie avec son mari, une très bonne alternative à la maison de retraite. Et une bonne occasion de rencontrer et donner aux jeunes.  

Saïd et Marie Charlotte | Accordés mieux à 2 générations

Saïd et Marie Charlotte

Saïd profite d’un jardin et d’une grande pièce, ce qui favorise les chances de succès pour ses études.  

Colette et Ling Si | Accordés mieux à 2 générations

Colette et Ling Si

Ling Si est un étudiant chinois qui fait ses études de droit à Paris. Il valorise en particulier les promenades dans les rues de Paris avec Colette et les échanges informels. C’est plus qu’un partage dit-il. Tous les 2 insistent sur la très bonne solution qu’est la cohabitation intergénérationnelle.  

Aurèlie et Simone | Accordés mieux à 2 générations


Le livre


Ensemble2Générations livre | Accordés mieux à 2 générations
Le livre de ensemble2générations
[ Télécharger ]


Les récits


JP Cathelain  

Bonjour Madame Cholat. Je tenais tout d’abord à vous remercier pour votre implication dans cette association ensemble2générations.
Il y a environ deux ans j’ai été confronté à un vrai problème concernant ma maman. Elle avait été hospitalisée pour des raisons de santé aux Magnolias pendant plusieurs semaines. J’envisageais mal son retour à domicile. J’étais particulièrement inquiet pour les nuits et les weekends où elle serait susceptible de se retrouver seule. Par l’intermédiaire de l’ASAMAD (association de soins et d’aide à domicile) nous sommes rentrés en contact. Suite à divers échanges et à la rencontre de Bénie, la première étudiante que vous nous avez présentée, vos propositions ont été notre solution. Fin septembre 2018, Bénie est partie en province pour poursuivre ses études, mais elle a été remplacée aussitôt par Morelle, qui est tout aussi attentionnée.
Depuis l’installation d’une étudiante chez ma maman, j’ai tout de suite été mis en confiance et les semaines passant je n’ai eu qu’à me réjouir du comportement de ces personnes. Ma maman est chouchoutée et la savoir entourée, supervisée la nuit et le weekend, m’a vraiment soulagé. Lors de mes absences professionnelles ou personnelles je suis serein, et lorsqu’il y a un problème je suis informé. Nous pouvons prendre ensemble, en toute sécurité des décisions dans son intérêt. En tant qu’aidant et sans la délaisser je peux vivre ma vie personnelle et professionnelle dans des conditions beaucoup plus détendues et sereines grâce à la présence de ces jeunes. J’avoue aussi que de pouvoir aider ces personnes socialement et humainement me donne une force supplémentaire.
On parle d’échanges gagnant/gagnant, je rajouterais qu’ils sont enrichissants et formateurs. Bien sûr je fais un résumé de cette nouvelle vie de cohabitation, de tolérance et de partage. Je reste bien évidement prêt à répondre à vos interrogations.

Travaillant dans le groupe AG2R LA MONDIALE qui défend de belles valeurs, je suis fier de mettre en avant les avantages et les bienfaits de votre organisation qui aident au maintien à domicile dans des conditions dignes pour nos aînés, et aussi les aidants à mieux vivre cette étape. Ce “troc” permet de gérer à moindre coût le maintien à domicile de personnes qui veulent rester chez elles.
Je souhaite attirer également votre attention sur le dévouement des auxiliaires de vie qui démontrent chaque jour leur bienveillance à l’égard de personnes désorientées et en état de faiblesse. Je suis attentif à tout cela et énormément reconnaissant…

Veuillez accepter Madame, Monsieur mes respectueuses salutations. Bien sincèrement.

Martin et Annie  

Dans le journal SUD OUEST :

Dans un contexte marquant de mal-logement étudiant, l’association exhorte les familles à « ouvrir leurs portes »
Assis à la table installée sous la véranda, Martin caresse Dolly, la petite chienne de Philippe et Annie. « Elle m’a adopté », s’enthousiasme l’étudiant en Staps de 22 ans. Le souriant et tonique jeune homme est accueilli depuis le début du mois de septembre par le couple Martefon, au sein de leur pavillon gradignanais. « Je crois que ça fait un mois aujourd’hui », affiche Annie, très attentive au bien-être de celui qui pourrait être son petit-fils, notamment quand celui-ci se fait piquer par un moustique… « Je t’ai dit qu’il y avait de la crème », lui lance Annie, derrière ses lunettes de vue.
L’octogénaire semble ravie de cette cohabitation, nouée en un temps record grâce à ensemble2générations, une association mettant en lien des étudiants en mal de logement et des seniors isolés le temps d’une année scolaire. « Martin est très agréable, j’apprécie sa présence. Je ne regrette pas », insiste Annie. « J’ai fait une dernière nuit à l’hôtel F1, que j’avais déjà payée, et le lendemain j’étais là. J’ai une chambre immense, je paye deux fois moins cher que mon précédent logement, Philippe me prête ses outils pour ma moto et puis je peux dormir. Je suis à cinq minutes de la fac. Je ne pouvais pas trouver meilleur endroit », enchaîne le nouvel habitant, qui se sent comme chez « deux nouveaux grands-parents ».
« Des petites attentions »
Originaire de Marseille, Martin Dechelette est de ces étudiants arrivés cet été sur Bordeaux pour y mener leur année d’étude, qui ont longtemps galéré pour trouver un logement – nombre d’entre eux sont encore sur le carreau. « J’ai dormi dans ma voiture pendant deux nuits, j’avais l’impression d’être un sans-abri. Je me suis même dit que j’allais rentrer à Marseille et faire autre chose », se souvient-il. Et d’asséner : « Sans eux, je serais à la rue. »
Pour pouvoir profiter d’un lit douillet, d’un frigo personnel et d’une place pour ranger sa moto, Martin verse 280 euros par mois à ses hôtes. Pour le couple Martefon, en prise, comme nombre de retraités, à des pensions de plus en plus maigres, ce loyer n’est pas négligeable. « Il y a une arrière-pensée philanthropique », précise le peu disert Philippe.
Chez les Martefon, les deux « générations » vivent côte à côte, partagent la cuisine et, même si elles font leur vie chacune de leur côté, se retrouvent à dîner ensemble deux à trois fois par semaine. « La dernière fois, il nous a fait des pancakes, c’était délicieux. Quand il met le couvert, il le met pour tout le monde. Ce sont des petites attentions mais c’est important », savoure Annie.

Jean Louis Dubois  

1 mois que j’accueille Nelly – excellente cuisinière je me régale de ses bons plats. Elle est très réservée mais me parle beaucoup de ses études. Elle me fait une liste des produits pour préparer ses repas et je fais les courses. Nous sommes très contents d’avoir connu ensemble2générations et la faire connaître au gens que je rencontre. Je deviens de plus en plus sociable. Ma solitude s’estompe de jour en jour. Merci.

Philippe Gaudet  

Je me permets de vous écrire au sujet de l’année prochaine. Je ne resterai pas à Paris au semestre prochain. En fonction des examens finaux du second semestre, l’an prochain, soit je poursuivrai mes études à Lille, soit je devrai les poursuivre sur le campus chinois de l’école. Dans tous les cas, et à mon grand regret, je ne demeurerai pas à Paris l’année prochaine. Je tiens à vous remercier pour tout ce qu’a pu m’apporter cette cohabitation avec Monsieur d ………, grâce à votre association. Les deux années que j’ai pu partager avec Monsieur de …… m’ont surtout marqué par la régularité des discussions sur des sujets profonds que nous avons pu avoir régulièrement. Grâce à ces échanges et ses conseils, je me suis découvert une grande appétence pour la littérature classique, et me suis mis à m’intéresser à l’art. De même, je pense sincèrement que cette cohabitation m’a considérablement aidé à murir. De plus, l’engagement associatif, qui ne trouvait pas sens à mes yeux auparavant, a pris une part importante dans mes projets. Je vous remercie pour tout cela. Respectueusement, et avec profonde gratitude.

Marine Lallemand  

Mon année chez Madame L...(Mamimou) se passe vraiment à merveille ! Elle est charmante ! On aime beaucoup partager des moments pour jouer au scrabble, regarder les infos ou autres, et elle aime avoir son indépendance aussi. Elle a quelques problèmes de mémoire qui demande beaucoup de travail pour ses filles qui sont très présentes pour elle.
Cela lui arrive parfois de me réveiller à 4h de matin en pensant que quelqu’un à sonné à la porte, ou de répéter beaucoup beaucoup de fois la même chose, mais j’apprends beaucoup à son contact, à être plus patiente. Et elle a l’avantage de pouvoir s’émerveiller de la même chose 10 fois de suite, toujours avec le même enthousiasme ! :)
Du coté de mes études, pas mal de changement, j’arrête la fac de droit pour me réorienter vers quelque chose de totalement différent qui m’attire beaucoup plus: en effet, j’aimerais devenir éducatrice spécialisée pour les personnes handicapées. C’est pour ça que j’aimerais passer un an à l’Arche de Jean Vannier l’année prochaine pour pouvoir préparer les concours d’éducateurs spécialisés. Je pense faire cela en dehors de Paris, peut être à Quimper ! Je vous remercie de pouvoir me faire vivre cette cohabitation, je réalise que j’ai vraiment de la chance !

Merlinda Ramos Marca  

Bonjour Madame. Comment allez vous ? J’espère que vous passé un agréable fête du travail. En ce moment, je suis en période d’examens, et je prépare en même temps mon mémoire de stage. Cependant, c’est toujours un plaisir de vous écrire. Quant à ma colocation avec Mme R....., cela se passe à merveille. C’est toujours un très belle expérience et surtout très enrichissante, pour moi. Vous n’imaginez pas combien je vous suis reconnaissante de m’avoir permis de vivre cette histoire d’amitié sans égale. J’ai dit à Mme R.... que vous nous avez demandé des nouvelles et elle m’a dit qu’elle sera ravie de vous faire part de son bonheur au sein de notre cohabitation. Cordialement

Sarah 26 ans et Marion 79 ans  

Je suis chez Marion. De très bons moments simples en passant, en lui changeant ses grappes de nourriture à oiseaux dans les arbres, en regardant un film ensemble, en déplaçant les fleurs dans la maison, en regardant les vieilles photos de la (vieille) maison... Des petits mots qui m’attendent quand je reviens d’un WE, d’une grosse journée.

Anne Charlaine  

Bonjour Madame De Penfentenyo, Je m’excuse de vous répondre si tardivement, je ne vous ai pas oublié pour autant ! :) j’espère que vous allez bien ainsi que votre famille. J’ai appris que vous aviez reçu la médaille du chevalier dans l’Ordre du mérite et je ne pouvais sûrement pas passer à côté d’une pareille occasion pour vous féliciter. Il s’agit là d’une bien belle récompense pour marquer l’excellence de votre parcours associatif, pour le dynamisme et l’investissement sans faille dont vous avez fait preuve tout au long de ces années. Je suis ainsi heureuse de vous adresser mes plus vives et sincères félicitations pour cet achèvement que vous méritez amplement. De mon côté, tout se passe à merveille chez Madame B.... qui est une grand-mère adorable et attachante. Je suis en master de journalisme, je fais deux masters (master 1 et 2 en presse culturelle) en un an, et dans deux mois je vais déjà effectuer un stage dans une rédaction ( ça passe tellement vite ! ). Je vous remercie encore de m’avoir accueilli de manière si bienveillante dans votre association.

Priscille 22 ans et Armelle 91 ans  

De notre côté, tout va bien avec Armelle. Notre colocation se passe toujours aussi bien. J’essaye de passer un maximum de temps avec elle, malgré le travail que m’imposent mes études.
Nous avons fêté mes 20 ans dimanche dernier au restaurant. C’était très sympa.
Sinon je passe tous les soirs voir Armelle, nous nous racontons nos journées et passons un bon moment.

Anna 26 ans et Juliette 97 ans  

J’aide Juliette pour faire les courses, ou pour utiliser son ordinateur. Nous mangeons ensemble régulièrement le week-end, et allons à l’église ensemble. Lors du mois de février, Juliette a dû être hospitalisée pour un problème de santé, durant 2 semaines. Je suis venue la voir tous les jours, lui ait apporté ses affaires, communiquait avec ses proches. J’ai perdu ma grand-mère pendant cette même période, et elle m’a apporté du réconfort par sa gentillesse et sa bonne humeur. Je suis toujours aussi ravie d’avoir rencontré Juliette qui est une femme très généreuse, joyeuse, avec qui je passe de bons moments.

Imen  

Chère Madame Penfentenyo, J’espère que vous allez bien et que tout se passe à merveille pour notre association 😊. Ma mère m’a envoyé de la pâtisserie tunisienne à l’occasion de la fête de Pâques et surtout pour vous remercier de m’avoir toujours soutenue. Je les ai reçu un peu tard après la fête, mais je souhaiterais prendre un RDV avec vous pour venir vous les offrir et j’aimerais par la même occasion, si ça serait aussi possible, discuter avec vous les possibilités de me rapprocher de mon école au 6e ou à Paris d’une manière générale. J’ai cours tout les jours, mais à partir de la semaine prochaine je pourrai être disponible les lundis et les mercredis. Bien cordialement.

Sandra 69 ans  

Immense remerciements donc, d’autant que j’ai bien conscience des difficultés auxquelles vous vous heurtez en termes de financements et soutiens politiques. Mille merci pour tout ce que vous faites, qui est de première importance il me semble, d’un point de vue collectif, mais aussi de mon point de vue personnel.

Flavie 30 ans  


Je me permets de vous écrire pour savoir comment se porte l’association, si la création de binômes bat son plein, si vous êtes toujours aussi sollicitée pour promouvoir votre cause,... J’espère que tout se passe bien pour vous et votre association, et je tenais encore à vous remercier de m’avoir ouvert la porte il y a maintenant deux ans de cela car ça a été vraiment une très belle expérience que je ne risque pas d’oublier de si tôt.

Sophie 28 ans  

C’est moi qui vous remercie et je ne cesserai jamais de le faire. Cette expérience vécue était un grand moment de partage, de charité. Je continuerai à vous écrire sur votre boîte mail personnelle et à vous tenir informé. Il me faut déjà attendre mes résultats finaux pour cette année, puis voir, dans quel lieu j’irai.

Manon, 23 ans, vit chez Nicole, 80 ans  

Deux générations, sans aucun lien de parenté, qui partagent le même toit. Un échange de bons procédés qu’elles expérimentent et défendent depuis plusieurs années.
Manon, étudiante en 4e année de commerce international à l’UBS, ne regrette absolument pas son choix. La première fois, c’était en 2015. « Je ne connaissais personne à Lorient. C’est là que j’ai rencontré Nicole ». Après une année en Erasmus, l’étudiante, originaire de Limerzel, est revenue à Lorient en master.
Trois étudiantes accueillies chez Nicole
« La chambre de Nicole était déjà prise, alors j’ai été hébergée chez un monsieur qui voulait tester le logement intergénérationnel ». Quand l’hôte a décidé d’aller en maison de retraite, Manon a rappelé Nicole, sa première hébergeuse ! Le binôme avait gardé contact. « Je n’ai pas eu besoin de lui expliquer où étaient rangés les couverts », remarque la senior avec malice. Nicole accueille des étudiants depuis plusieurs années. « C’était surtout pour aider les jeunes », confie cette ancienne directrice d’école à Kervénanec, consciente des difficultés rencontrées pour se loger. « Finalement, ils m’apportent bien plus que je l’aurais imaginé : leur jeunesse, leur dynamisme ». Une présence surtout. Veuve depuis 1993, Nicole a déjà logé Emma avant d’accueillir Donaji, jeune Colombienne pendant deux ans. « Le choc des cultures », se souvient-elle.
« Un peu ma deuxième maison »
Depuis le début de cette année universitaire, c’est Manon qui occupe le premier étage de cette petite maison, route de Ploemeur. En échange de menus services (sortir les poubelles, acheter le pain, chercher le courrier...) et d’une petite indemnité, la locataire s’est trouvé un petit chez soi qui lui convient à merveille. « Cela ne m’empêche pas de sortir, insiste la jeune femme, mais à condition de prévenir Nicole. Et pas question de ramener des amis chez elle. Cela fait partie des règles que se sont fixées les deux signataires de la convention. On se croise au petit-déjeuner, mais on essaie de manger ensemble le soir ». Manon est comblée : « Je me sens bien ici. C’est un peu ma deuxième maison ». Et Nicole est comme une deuxième grand-mère. « C’est là que je réalise que j’ai du vécu », sourit l’espiègle grand-mère qui a enfin trouvé une partenaire de jeu à domicile pour le Scrabble. Pour se perfectionner en informatique aussi. La mamie maîtrise déjà Skype et s’est ouvert un compte Facebook (« unique moyen d’avoir des nouvelles de mes petits-enfants »). « Chacun vit sa vie, mais on se retrouve le soir pour se disputer sur le choix des films ». Après presque deux ans d’heureuse cohabitation, Nicole sait que sa jeune protégée va bientôt la quitter. « C’est normal. Elle a la vie devant elle ».
« À 80 ans, j’ai besoin d’être bousculée »
« J’ai pris des mauvaises habitudes d’avoir quelqu’un à mes côtés », plaisante la retraitée qui considère sa colocataire comme un membre de la famille. Aussi prévoit-elle de lui trouver une remplaçante. « Je suis un peu handicapée, je ne sais pas s’ils vont encore vouloir de moi ». Les deux filles de Nicole sont ravies, et rassurées. « Dans ma tête, je n’ai pas 80 ans et j’ai besoin d’être bousculée. Pas question de se laisser engloutir dans le fossé entre les générations. Et c’est tellement vivant ! »